Top

Les Causes …

4) La Weltpolitik de l’Allemagne

En 1897, le Kaiser Wilhelm II annonça son intention de mener une « politique mondiale », la Weltpolitik, justifiée par la dépendance de l’industrie allemande, de plus en plus puissante, vis-à-vis des importations de matières premières. Cette politique, agressive (contrairement à la politique de Bismarck) et soutenue par la presse allemande et les nationalistes, consista donc à avoir « une place au soleil », à prendre possession de territoires, le plus souvent situés dans les eaux territoriales mondiales, dotés de matières premières. La Weltpolitik, menée par Bernhard von Bülow et l’amiral Alfred von Tirpitz, nécessita a fortiori une puissance navale conséquente, dont le développement sera assuré avec une extraordinaire réussite par von Tirpitz. Les ambitions de l’Allemagne et l’accroissement de son empire colonial, créèrent des craintes chez les Français et les Britanniques notamment et donc des tensions qui, additionnées aux autres, allaient mener le monde vers une guerre sans précédent.

5) Les alliances

En 1871, aucune alliance militaire entre pays européens n’avait été contractée. Les premières alliances, défensives, furent la Double Alliance de 1879 et la Triple Alliance (Triplice) de 1882. Néanmoins, le soutien allemand à l’empire d’Autriche-Hongrie dans la crise des Balkans déboucha sur la signature, en 1894, d’une alliance militaire franco-russe qui, dans l’éventuel cas d’une guerre avec un Etat signataire de la Triple Alliance, devait déboucher sur une coopération militaire entre la France et la Russie. Le but de cette alliance était également de s’opposer aux ambitions allemandes.
Ces alliances ont provoqué le développement de plans militaires : en 1905, le général von Schlieffen proposa un plan qui consiste à une attaque rapide sur la France pour concentrer, par la suite, la totalité des armées sur le front russe. L’armée russe planifia, dans le cas d’une guerre, une invasion rapide de l’Autriche-Hongrie.
La seule nation qui était alors en dehors de ces alliances était la Grande-Bretagne. Cependant, la rivalité navale de l’Allemagne, le menacent que constituaient la Russie au sujet des Indes britanniques, le Japon en Asie et la France en Afrique, poussa le gouvernement britannique à sortir de son isolement. La première alliance fut contractée avec le Japon en 1902. Celle-ci encouragea le Japon à entrer en guerre contre la Russie (1904-1905). L’Entente Cordiale, signée entre la France et la Grande-Bretagne en 1904, permit aux deux pays de régler les différends coloniaux en Afrique et en Asie. Ce n’était pas une alliance militaire contrairement à ce que pensait le Kaiser Guillaume II. Suite à la crise diplomatique franco-allemande engendrée par « le coup de Tanger », une conférence internationale fut organisée à Algésiras (1906) durant laquelle la Grande-Bretagne et la Russie encouragèrent la France qui, de ce fait, remporta une victoire diplomatique sur l’Allemagne.
Le soutien de l’Allemagne suite à l’annexion de la Bosnie-Herzégovine par l’Autriche-Hongrie en octobre 1908, contestée par la Russie, ne fit qu’attiser les tensions entre l’Allemagne et la Russie.
En 1911, une nouvelle crise franco-allemande, la crise d’Agadir, provoquée volontairement par l’Allemagne dans le but d’obtenir des concessions coloniales (dans le cadre de la Weltpolitik) de la part de la France, était sur le point de déclencher une guerre. Là encore, la Grande-Bretagne soutint la France contre l’Allemagne.
L’Allemagne, qui avait comme seul véritable allié l’Autriche-Hongrie, devait faire face aux puissances française, russe et anglaise.

Pages: 1 2 3 4