Top

Les Causes …

1) L’Allemagne, une nouvelle puissance européenne

La montée en puissance de l’Allemagne est l’un des principaux facteurs dans l’augmentation des tensions entre Etats européens. En effet, la victoire de la Prusse sur la France, en 1871, permit l’unification de l’Allemagne et la création d’une nouvelle puissance dans le cœur de l’Europe. La volonté, de la part de l’Allemagne, de se comporter comme une puissance militaire et économique développa la crainte des autres Etats européens vis-à-vis de ce pays, et influença donc les relations diplomatiques.
Entre 1890 et 1914, la population allemande passa de 49 à 66 millions d’habitants. De plus, son développement économique fut à nul autre pareil. L’Allemagne exportait plus d’acier que la France, la Russie et la Grande-Bretagne réunis et était le deuxième pays producteur de charbon, derrière la Grande-Bretagne. La force de l’industrie allemande permit d’accroître les capacités militaires du pays qui possédait, en outre, une armée bien entrainée et équipée. L’Allemagne avait, juste avant le déclenchement de la guerre, la deuxième flotte mondiale, derrière la Grande-Bretagne.
La politique étrangère de l’Allemagne fut menée par Otto von Bismarck, premier chancelier de l’Allemagne, de 1871 à 1890. Sa politique permit à l’Allemagne la signature de nombreux traités et alliances avec, souvent, des clauses secrètes. Néanmoins, il s’efforça de préserver l’équilibre européen. En 1872, fut formée la Ligue des trois empereurs (Allemagne, Russie, Autriche-Hongrie), suivit, en 1879, par la double alliance (ou duplice) entre l’Allemagne et l’Autriche-Hongrie qui se devaient assistance mutuelle en cas d’attaque de la part de la Russie. Bismarck croyait, en effet, que ces alliances avec l’Autriche-Hongrie allaient réduire les vues de celle-ci sur les Balkans. En réalité, ce fut tout à fait le contraire : l’Autriche-Hongrie mena une politique audacieuse contre les mouvements nationalistes dans les Balkans. Suite à sa demande, l’Italie entre dans l’association germano-autrichienne en 1882 : cette alliance entre les trois pays formera la Triple Alliance (ou Triplice). En 1887, l’Allemagne signa le traité secret de contre-assurance avec la Russie qui stipule la neutralité russe en cas de déclaration de guerre de l’Allemagne contre la France et la neutralité allemande en cas d’attaque de la Russie sur l’Autriche-Hongrie (ce qui est contradictoire avec les clauses de la duplice), ainsi que le soutien de la politique russe dans les Balkans de la part de l’Allemagne. Selon la volonté de Bismarck, ces nombreux traités permettraient à l’Allemagne, en cas de crise internationale, d’avoir un maximum de flexibilité.

Pages: 1 2 3 4